Les 6 forces qui propulsent l’Internet des Objets

Par Jean-Baptiste Pivert, le 05 février 2018

 

Les objets connectés arrivent massivement à la fois sur le marché grand public mais aussi en entreprise. Selon le cabinet Gartner, les estimations pour fin de l’année 2017 étaient près de 6,4 milliards d'objets connectés. Cette tendance devrait s’amplifier dans les années à venir : en 2020, on estime leur volume à 25 milliards pour un marché de 309 milliards de dollars. Un tel développement s’explique par la réduction des coûts de production de capteurs nouvelle génération, peu énergivores, combinés à un environnement facilitant la connectivité, grâce aux technologies du Cloud notamment.

 

On constate que l’expansion de l’Internet des Objets se caractérise par 6 forces principales :

※ La baisse des coûts en ressources de stockage et en calcul est à l'origine de l'émergence des technologies du Big Data et de l'Analytics
※ La proliferation des objets connectés combinés à une grande variété de capteurs ont grandement contribué au développement de l'Internet des Objets (IoT)
※ Les économies réalisées de par la baisse du coût du mégaoctet, ont permis d'investir dans des systèmes de traitements de données adaptés aux problématiques de l'IoT
※ L'élasticité des offres du Cloud permet d'adapter la capacité de stockage et d'analyse face à un volume de données fluctuant
※ La convergence des technologies de l'information et des technologies opérationnelles comme les capteurs engendre une nouvelle révolution
※ Le monde de l'Internet rentre en collision avec le monde industriel pour créer des opportunités sans précédent

 

La mise en réseau d’objets connectés permet ainsi de concevoir des applications et des services  intelligents. Cette technologie constitue un véritable vecteur d’innovation au sein des entreprises à travers la révision des processus, voire des modèles économiques.

 

L'objet connecté est l'orchestrateur de 3 composantes principales :

※ La donnée : grâce aux capteurs qui le composent, l'objet connecté collecte les données relatives à un environnement cible

※ Le processus : l'objet connecté s'intègre dans un processus automatisé ou non, il a la capacité de recevoir et transmettre des ordres vers une autre macro-tâche

※ L'utilisateur : l'objet connecté interagit avec l'utilisateur, pour un suivi en temps réel des informations ou encore un contrôle à distance

 

Le large panel d’objets connectés permet de couvrir aujourd’hui l’ensemble des verticaux (voir encadré ci-dessous). Par exemple, dans l’industrie, les objets connectés constituent l’opportunité de collecter de nouvelles informations afin d’enrichir le suivi d’une chaîne de production pour réaliser des économies d’énergie ou encore, combiner à l’analytique, de s’appuyer sur ces nouvelles données  pour assurer une maintenance prédictive. Les objets connectés permettent également d’enrichir l’offre de l’entreprise en constituant un facteur différenciant. En effet, on peut envisager qu’un assureur propose une offre plus compétitive en échange de quoi le client utilisera une balance connectée comme instrument de santé.
 

 

Ces nouveaux usages soulèvent ainsi des questions relatives à l’utilisation des données personnelles du client et du développement d’une relation de confiance. Mais ce n’est pas le seul enjeu pour l’entreprise. Pour pouvoir gérer l’arrivée des objets connectés, cette dernière doit mener une stratégie de déploiement ad hoc. La DSI doit assurer la sécurité face à l’accroissement et la variété des flux de données. Ces objets rattachés au réseau de l’entreprise sont des sources potentielles de vulnérabilité dont il faut diagnostiquer la criticité et assumer la protection.

 

La prise de contrôle d’un véhicule ou le vol de données personnelles sont des exemples de risques à prévenir. La  problématique d’interconnexion entre ces objets est un autre aspect à prendre en compte, dans la mesure où tous les fabricants ne s’appuient pas sur les mêmes standards de communication. C’est un sujet crucial qui devra être considéré lors des décisions d’achat.

 

Au-delà de la dimension technique, un travail de pédagogie devra être effectué auprès des utilisateurs afin de les sensibiliser face à ces risques connus principalement par les experts en cybersécurité.

 

Si vous souhaitez développer un produit ou une solution pour aider votre entreprise à accélérer sa transformation, améliorer sa performance et générer de nouveaux business models grâce à une modélisation ou une approche de Machine Learning, contactez notre expert.

 

A propos de Jean-David Benassouli
Associé Responsable de l'activité Data & Analytics pour PwC France

01 56 57 72 49

Pour aller plus loin